22 millions de femmes concernées

Selon un récent rapport de l’International Osteoporosis Foundation (IOF), plus de 22 millions de femmes âgées de 50 à 84 ans sont affectées par l’ostéoporose en Europe. Des chiffres qui, si rien ne change, devraient augmenter d’environ 23 % d’ici 2025(1).

Les femmes les plus touchées

D’après l’IOF, les femmes peuvent aujourd’hui espérer vivre plus longtemps, mais leur qualité de vie risque d’être compromise si des mesures ne sont pas prises pour protéger la santé de leurs os. Les femmes ménopausées sont les plus touchées par l’ostéoporose. En effet, en Europe, le rapport de l’IOF indique que sur les 3,5 millions de fractures ostéoporotiques enregistrées en 2010, deux-tiers concernaient les femmes.

Le rapport Des os sains chez les femmes ménopausées fournit des solutions de prévention et de gestion des fractures. Partout dans le monde, ce sont majoritairement les femmes de plus de 50 ans et plus qui prennent soin des parents âgés et des membres de la famille handicapés ou malades. Le rôle essentiel de ces femmes au sein de la famille et de la société, fait que la santé de leurs os est une priorité pour préserver les générations futures.

Le coût de la maladie

En Europe, les dépenses liées à l’ostéoporose représentent actuellement 37 milliards d’euros. Le nombre de personnes touchées devrait augmenter de 23 %, passant de 27,5 millions en 2010 à 33,9 millions en 2025, entraînant une augmentation de ces dépenses.

Le professeur John A. Kanis, président de l’IOF prévient : « Le temps est venu d’agir. Les gouvernements se sont engagés en 2012, lors de l’Assemblée mondiale de la Santé, à réduire la charge des maladies non transmissibles de 25 % d’ici 2025. Nous avons trouvé des solutions rentables qui peuvent être mises en œuvre immédiatement, qui permettront non seulement de sauver des vies mais aussi de réduire les coûts des soins de santé, et, finalement, d’aider les gouvernements à atteindre cet objectif. »

Prévenir

La prévention de la fracture secondaire est également un message important du rapport. « Une personne ayant subi une première fracture double son risque de fracture. Chez les femmes ménopausées, une fracture du poignet ou une fracture vertébrale est souvent le signe avant-coureur d’autres fractures à venir. Il faut les considérer comme un avertissement et débuter un traitement préventif. Étant donné que 20 % de ceux qui souffrent d’une fracture de la hanche meurent dans l’année, il est inacceptable et injuste de ne pas prendre des mesures pour changer cela », a déclaré le professeur Cyrus Cooper, président du Comité des Conseillers Scientifiques de l’IOF.

 


Hernlund E. et al., Arch Osteoporos, 2013, 8 : 136. Bess Dawson-Hughes et al., Des os sains chez les femmes ménopausées, International Osteoporosis Fundation, 2013

 

NP-R-PR 13 0513 - DMB-FRA-AMG-465-2013- December-NP

Blythe Danner, actrice récompensée aux Tony et Emmy Awards et mère de l’actrice Gwyneth Paltrow, est atteinte d’ostéoporose. Elle a décidé de se soigner et suit un traitement.