Accueil > Actualités > A la une > Perte de taille : cela peut être une ostéoporose

Perte de taille : cela peut être une ostéoporose

Une perte de taille de 4cm ou plus peut être le signe d'une fracture vertébrale et d'une ostéoporose

~~La perte de taille est un signal d’alerte simple pour dépister une ostéoporose. Or, d'après les résultats d’un sondage OpinionWay (échantillon représentatif de 500 françaises âgées de 50 à 70 ans), pour 74% des femmes ménopausées, qui sont les premières concernées, ce n’est qu’un phénomène normal lié au vieillissement.
A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Ostéoporose le 20 octobre prochain, AMGEN, avec le soutien de l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale), lance la campagne “Toisons-nous” du 12 au 30 octobre dans 650 pharmacies partenaires en France**. Grâce à un geste simple effectué en officine : mesurer la taille avec une toise, cette action de sensibilisation a pour objectif d’aider au dépistage de l’ostéoporose auprès des femmes  de plus de 50 ans.
Chez les femmes ménopausées, l’ostéoporose est une maladie fréquente, dont l’incidence augmente avec l’âge. Mais elle est le plus souvent silencieuse et sous-diagnostiquée, faisant courir un risque de survenue brutale d’une fracture. Chez de nombreuses patientes, il existe pourtant un signe d’alerte : la diminution de leur taille consécutive à un tassement vertébral qui a pu passer inaperçu. Les femmes de plus de 50 ans le savent-elles ?

74 % des femmes attribuent la perte de taille au vieillissement
Près d’un tiers d’entre elles (32 %) déclarent avoir perdu quelques centimètres, la fréquence grimpant à presque la moitié (47 %) pour celles âgées de 65 à 70 ans. Mais les trois quarts de la totalité des femmes (74 %) attribuent une éventuelle diminution de taille à la vieillesse, seules 44 % d’entre elles citant l’ostéoporose.
Elles ne sont que moins d’une sur dix (9 %) à savoir qu’un tassement vertébral est une fracture et seulement quatre sur dix (40 %) à savoir que la perte osseuse ostéoporotique ne s’accompagne pas de douleur. Paradoxalement, elles reconnaissent l’implication de la ménopause dans le risque d’ostéoporose. Enfin, près d’un quart (24 %) ignorent qu’il existe des médicaments traitant cette  maladie.
En conclusion, bien que bon nombre d’entre elles soient exposées à un risque d’ostéoporose, les connaissances des femmes sur cette maladie sont très insuffisantes, même chez celles qui ont eu un signal d’alerte : une diminution de taille. C’est la vieillesse qui est le plus souvent incriminée pour l’expliquer.


* Etude réalisée en ligne par OpinionWay auprès de 500 femmes âgées de 50 à 70 ans du 16 au 20 septembre 2015 (échantillon représentatif de la cible selon la méthode des quotas).
** Liste des pharmacies sur www.alphega-pharmacie.fr/web/consumer-facing/trouver-nos-pharmacies
 
NP-R-PR 14 0601 - DMB-FRA-AMG-627-2014-October-NP
 

  • A-
  • A+
Blythe Danner, actrice récompensée aux Tony et Emmy Awards et mère de l’actrice Gwyneth Paltrow, est atteinte d’ostéoporose. Elle a décidé de se soigner et suit un traitement.

Les articles les plus consultés

L'ostéoporose est responsable de fractures. Trois fractures sont particulièrement fréquentes.
Si vous vous sentez démuni face à votre maladie, rejoignez un groupe de soutien. Cela peut vous aider à envisager l’avenir de manière positive.
Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.