Accueil > Actualités > People > Ursula Andress, ex-James Bond girl atteinte d’ostéoporose

Ursula Andress, ex-James Bond girl atteinte d’ostéoporose

Ex-James Bond girl, l'actrice a participé en 2008 à la campagne « Armées contre le temps, pour des os solides(1) ».Elle y révélait sa maladie, qu'elle avait découverte peu après ses 60 ans.

Le choc du diagnostic

« Lorsque le diagnostic est tombé, j'étais bouleversée », raconte Ursula. « J'ai d'abord refusé d'y croire ! Dans mon esprit, elle ne pouvait pas concerner une ancienne James Bond girl ! Mais l'ostéoporose n'a jamais eu raison de moi, je continue à mener une vie active, bien remplie. Pas question d'en devenir prisonnière ! » Elle poursuit, plus sérieuse : « c'est vrai, tel un voleur silencieux, l'ostéoporose risque, sans que vous vous en rendiez compte, de priver vos os de toute force, et donc de vous enlever votre capacité à rester active. Mais grâce à un diagnostic précoce, une attitude positive et le traitement le mieux adapté à votre style de vie, votre quotidien n'en sera pas nécessairement affecté. »

Ursula Andress, porte-parole

Après avoir essayé de se soigner « à coups de vitamines et de fromage pour avoir du calcium » - nationalité suisse oblige -, la star a décidé de suivre les prescriptions de son médecin. Et quand ce dernier lui a proposé de prêter son nom à une campagne de prévention contre la maladie, elle a accepté.

Depuis 2008, elle est donc partenaire de la Fondation internationale contre l'ostéoporose (IOF) et de l'Association internationale des femmes médecins (MWIA) qui luttent contre cette maladie, et s'efforce de « faire comprendre aux femmes l'importance de subir des dépistages » dès la ménopause. Globe-trotter depuis qu'elle a quitté son village natal en Suisse pour devenir actrice, Ursula Andress n'est guère perturbée par les voyages dans lesquels cette campagne l'a entraînée.

La star refuse d’être ralentie par la maladie, « mais il faut être informé, prendre soin de soi et parler à son médecin. Si vous êtes atteinte d’ostéoporose, vous devrez adopter une bonne hygiène de vie et collaborer avec votre médecin pour trouver le traitement qui vous convient – celui qui colle à votre mode de vie, avec lequel vous êtes à l'aise et qui vous permet de profiter pleinement de la vie. L'ostéoporose ne m'a pas arrêtée, elle ne doit pas vous arrêter non plus ! », conclut-elle.


[1] Campagne organisée par la Fondation internationale contre l'ostéoporose et l'Association internationale des femmes médecins(MWIA), avec Novartis.

 

NP-R-PR 13 0513 - DMB-FRA-AMG-465-2013- December-NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.
L'os, fragilisé par l'ostéoporose, est moins résistant et se fracture donc plus facilement. Tous les os peuvent être touchés mais les vertèbres, le col du fémur et le poignet sont les plus fréquemment atteints.
Toutes les femmes ménopausées ne développeront pas systématiquement une ostéoporose. Avant la ménopause, les cas d’ostéoporose sont heureusement rares. Dans la majorité des cas, les os commencent à se fragiliser dès 50-55 ans.