Accueil > Aidant > Comment aider son proche ?

Comment aider son proche ?

Il a été clairement établi que les femmes atteintes d'ostéoporose ressentent souvent des sentiments de peur, d'anxiété et de dépression. Comment pouvez‐vous aider votre proche ?

Que pouvez‐vous faire pour aider une personne qui compte pour vous ?

Il existe des associations de patients comme l’AFLAR[1] (Association Française de Lutte Anti‐Rhumatismale) pour aider les personnes qui ressentent des sentiments de peur, d'anxiété et de dépression à cause de l’ostéoporose. Vous pouvez conseiller à votre proche de les contacter.

Pour améliorer sa santé mentale et son attitude par rapport à l'ostéoporose, l'une des étapes les plus utiles consiste à chercher à en savoir le plus possible sur l'évolution naturelle de la maladie. Encouragez votre proche à demander à son médecin à quoi il peut s’attendre au fil des ans et ce qui peut l’aider à ralentir l'évolution de la maladie. Il retirera des bienfaits psychologiques de savoir qu’il est entouré et que tout est fait pour ralentir l'évolution de la maladie.

Autres conseils utiles :

Il est important que vous entouriez votre proche afin d’éviter qu’il s’isole, mais aussi pour lui faciliter la vie.

  • Si votre proche a peur de subir une fracture lorsqu’il se rend dans des endroits où il y a beaucoup de personnes, par exemple les centres commerciaux, les cinémas ou les musées, conseillez‐lui d’y aller aux heures creuses, de faire des pauses et de s’asseoir lorsqu’il se sent fatigué. Si vous le pouvez, accompagnez‐le.
  • Aidez‐le à rentrer ses courses dans sa maison ou son appartement.
  • Essayez d’adapter les activités sportives ou les loisirs de votre proche de façon à protéger ses os. Si cela n’est pas possible, proposez‐lui de nouvelles activités physiques qui présentent moins de risques et peuvent l’aider à solidifier ses os. Dans les deux cas, joignez‐vous à lui dans ces activités.

Rappelez à votre proche que vous êtes là pour l’aider. S’il a peur de trop en demander, proposez‐lui des échanges de services, de compétences ou autre. Il devrait moins hésiter à demander de l’aide à l’avenir.

C’est en étant présent que vous pourrez éventuellement déceler des signes de dépression ou d'anxiété et ainsi aider votre proche à en sortir.

 

 


[1] www.aflar.org

 

NP-RPR130512 DMBFRAAMG4642013 December NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

L'os, fragilisé par l'ostéoporose, est moins résistant et se fracture donc plus facilement. Tous les os peuvent être touchés mais les vertèbres, le col du fémur et le poignet sont les plus fréquemment atteints.
Toutes les femmes ménopausées ne développeront pas systématiquement une ostéoporose. Avant la ménopause, les cas d’ostéoporose sont heureusement rares. Dans la majorité des cas, les os commencent à se fragiliser dès 50-55 ans.
L'ostéoporose est responsable de fractures. Trois fractures sont particulièrement fréquentes.