Accueil > L'évaluer > Les facteurs de risque > Qui est concerné ?

Qui est concerné ?

Tous les individus n’ont pas le même capital osseux. Certaines personnes sont plus susceptibles de souffrir d’ostéoporose que d’autres.

Les personnes les plus touchées : les femmes

Après la ménopause, l’organisme produit moins d’œstrogènes, or ceux-ci agissent sur la formation de l’os nouveau. Leur diminution induit donc un risque plus élevé d’ostéoporose. Les facteurs génétiques s’ajoutent. Une femme dont la mère souffre d’ostéoporose risque plus qu’une autre d’en souffrir aussi. Le risque est encore augmenté dans les cas de ménopause précoce (avant 45 ans) ou de cancer du sein[1]

L’ostéoporose comme conséquence d’une autre maladie

Certaines maladies peuvent avoir pour conséquence secondaire une ostéoporose. Parmi elles :

  • Les maladies endocriniennes : excès de fonctionnement d'une glande parathyroïde ou de la thyroïde, insuffisance des glandes sexuelles (hypogonadisme).
  • Les maladies digestives : atteintes sévères du foie, maladies chroniques de l'intestin, maladie de Crohn
  • Les maladies rhumatologiques inflammatoires : polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, arthrite chronique juvénile.

Les personnes atteintes de ces maladies doivent donc surveiller leur Densité Minérale Osseuse (DMO).

Dans d’autres cas, c’est le traitement d’une maladie qui peut engendrer une ostéoporose. C’est le cas notamment du traitement à la cortisone. Un traitement corticoïde prolongé (≥7,5 mg par jour d’équivalent prednisone) au-delà de 3 mois augmente le risque ostéoporotique[2].

Certains facteurs peuvent concerner tout le monde

L’âge engendre une baisse de la densité osseuse. Si entre 50 et 64 ans, l’ostéoporose concerne 1 femme sur 3, elle concerne également 1 homme sur 5. Après 65 ans, la tendance s’égalise[3].

Le risque d’ostéoporose est accru par un poids trop faible (indice de masse corporel < 19), par des apports insuffisants en calcium et en vitamine D (synthétisée par la peau lors de l’exposition au soleil), par la consommation excessive d’alcool (plus de 3 verres par jour) et de boissons caféinées.

Par ailleurs, il est démontré que les populations de types caucasien et asiatique étaient plus fréquemment atteintes d’ostéoporose[4].


[1] http://umvf.univ-nantes.fr/rhumatologie/enseignement/rhumato4/site/html/cours.pdf

[2] AFSSAPS. Traitement médicamenteux de l’ostéoporose post-ménopausique. Recommandations. Janvier 2006.

[3] http://www.cnhim.org/Dossier%20du%20CNHIM%20-%20PDF/dossiers/DOSSIER%202004%20n%C2%B02.pdf

[4] http://www.rhumatologie.asso.fr/04-Rhumatismes/grandes-maladies/0A-dossier-osteoporose/B6_eviter_osteoporose.asp

 

NP‐R‐NP‐R‐PR 13 0489 ‐DMB‐FRA‐AMG‐451‐2013‐December‐NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

L'ostéoporose est responsable de fractures. Trois fractures sont particulièrement fréquentes.
Si vous vous sentez démuni face à votre maladie, rejoignez un groupe de soutien. Cela peut vous aider à envisager l’avenir de manière positive.
Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.