Accueil > Patient > Etre accompagné dans sa maladie > Connaître les groupes de soutien et les associations de patients

Connaître les groupes de soutien et les associations de patients

Si vous vous sentez démuni face à votre maladie, rejoignez un groupe de soutien. Cela peut vous aider à envisager l’avenir de manière positive.

Il existe plusieurs associations concernant l’ostéoporose.

Association Française de Lutte Anti Rhumatisme (AFLAR)
2, rue Bourgon
75013 Paris
Tél : +33 (0)1 45 80 30 00
http://www.aflar.org
Page Facebook de l'AFLAR

L’AFLAR est une association de patients qui met à votre disposition un numéro dédié « Allô OSTÉOPOROSE » pour répondre à toutes vos questions. Envoi de documentations sur simple appel.
Allo OSTÉOPOROSE : 0 810 43 03 43 (prix d’un appel local)

GRIO, Groupe de Recherche et d'Information sur les Ostéoporoses
Association loi de 1901, le GRIO a été créé il y a plus de 20 ans avec pour objectif non pas l'ostéoporose mais les ostéoporoses. Les objectifs du GRIO concernent :

  • Le grand public, en particulier participer aux actions d'information, de sensibilisation du grand public et des pouvoirs publics aux possibilités de prévention et d'action contre cette pathologie.
  • Le corps médical, avec pour but l'information concernant les faits établis, les progrès en cours et à venir tant dans le domaine du diagnostic que thérapeutique

 

 

NP-RPR130512 DMBFRAAMG4642013 December NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.
L'os, fragilisé par l'ostéoporose, est moins résistant et se fracture donc plus facilement. Tous les os peuvent être touchés mais les vertèbres, le col du fémur et le poignet sont les plus fréquemment atteints.
Toutes les femmes ménopausées ne développeront pas systématiquement une ostéoporose. Avant la ménopause, les cas d’ostéoporose sont heureusement rares. Dans la majorité des cas, les os commencent à se fragiliser dès 50-55 ans.