Accueil > Patient > Suivi de la maladie > Quelle marche à suivre suite au diagnostic de l'ostéoporose ?

Quelle marche à suivre suite au diagnostic de l'ostéoporose ?

Le diagnostic de l’ostéoporose provoque de l’anxiété chez la plupart des personnes atteintes. Mais n’oubliez pas que bon nombre de personnes souffrant d’ostéoporose se conditionnent pour mener une vie à la fois pleine et active.

Vous n’êtes pas seul.

Parlez‐en avec vos proches. Vous pouvez également contacter des associations de patients comme l’AFLAR[1].

Voyez l’avenir de manière positive !

Souvent, à la suite du diagnostic, on se met à craindre de subir une fracture osseuse ou une autre fracture si l’ostéoporose a été diagnostiquée à la suite d’une fracture. Cette angoisse est généralement accompagnée de pensées négatives : « Vais‐je rapetisser ? Vais‐je tomber ? Puis‐je sortir sans danger ? Pourrai‐je un jour participer à mes activités récréatives favorites ? J’arrive à peine à exécuter mes corvées domestiques sans demander l’aide d’autrui. »

Si vous vous laissez sombrer dans la mélancolie, les idées noires vous mèneront vers la solitude, la dépression et la détresse. La crainte de perdre son autonomie en raison d’une limitation physique incite à la dépression. C’est pourquoi il est important de songer plutôt à ce que vous pouvez faire.

Grâce à la médication et à des changements appropriés des habitudes de vie, les personnes atteintes d’ostéoporose arrivent à réduire les risques de fracture et, dans certains cas, à augmenter la masse osseuse. Voilà un défi qui donne à réfléchir positivement !

Comment faire ?

  • Renseignez‐vous le plus possible sur l’ostéoporose. Plus on en sait sur sa maladie, plus il est facile d’en prévenir les éventuelles complications. Vous saurez également ce que vous pouvez faire de votre côté pour lutter efficacement contre l’ostéoporose. Cela vous aidera à dédramatiser votre situation.
  • Contactez des associations d’aide aux personnes atteintes d’ostéoporose.
  • Discutez de vos options de traitement avec votre médecin.
  • Discutez également avec lui de nouvelles habitudes de vie qui pourraient vous aider.
  • Demandez‐lui s’il peut vous recommander d’autres spécialistes. Bien que votre médecin agisse en tant que ressource médicale principale, d’autres spécialistes sont en mesure de prendre soin de vos os.


[1] www.aflar.org

 

 

NP-RPR130512 DMBFRAAMG4642013 December NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Souvent qualifiée de « silencieuse », l’ostéoporose n’a pas de symptômes cliniques visibles. Elle peut néanmoins engendrer des complications parfois graves.
A l’âge adulte, la densité osseuse diminue. Ce phénomène s’accentue chez la femme à partir de la ménopause. Pourquoi ? Quels sont les éléments qui accélèrent ce processus ? Quelles sont les conséquences de l’ostéoporose post-ménopausique ?
Une personne dont l’autonomie diminue a besoin de se reposer sur une personne solide et centrée. La meilleure façon de s’occuper de la personne dont on est responsable est de prendre soin de nous, en cultivant notre bien-être et notre joie de vivre.