Accueil > Tout savoir > Mécanisme, causes et symptômes > Qu'est-ce que l'ostéoporose ?

Qu'est-ce que l'ostéoporose ?

L'ostéoporose est une maladie chronique invalidante. Elle se caractérise par une diminution de la densité osseuse. A terme, elle peut conduire à des fractures.

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est une atteinte générale du squelette osseux, qui touche principalement les femmes après la ménopause. Elle correspond à une diminution de la masse osseuse et à une détérioration de la microarchitecture osseuse. On estimait en 2010 à près de 3 millions[1] le nombre de femmes atteintes d’ostéoporose en France.

Comment fonctionne un os ?

L’os est un tissu vivant qui se renouvelle continuellement grâce au fonctionnement couplé de deux types de cellules osseuses :

  • les ostéoclastes, qui détruisent l’os ancien
  • les ostéoblastes, qui fabriquent un os nouveau.

Ces activités de destruction et de formation sont normalement équilibrées par une régulation précise, sous l’influence de nombreux facteurs (vitamine D, hormones sexuelles, hormones thyroïdiennes, etc.). Lorsque la formation de l’os ne compense plus sa destruction, la densité osseuse diminue, il s’agit de l’ostéoporose.

L’ostéoporose, une maladie silencieuse

L’ostéoporose est une maladie silencieuse et indolore. La douleur n’apparaît qu’au moment d’une complication qui peut révéler la maladie : la fracture[2]. Trois types de fractures sont les plus fréquentes :

  • Les fractures vertébrales
  • La fracture de la hanche
  • La fracture du poignet

Quelles en sont les causes ?

L’ostéoporose peut avoir plusieurs causes, selon qu’elle est dite « primitive » ou « secondaire » lorsqu’elle est la conséquence d’une autre maladie.

  • Facteurs des ostéoporoses dites « primitives » :
    • Facteurs génétiques
    • Juvénile (jusqu'à l'âge de 25 ans)
    • Grossesse
    • Ménopause
    • Vieillissement chez l’homme (après 70 ans)
  • Facteurs des ostéoporoses secondaires :
    • Traitement prolongé par de fortes doses de cortisone
    • Rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, arthrite chronique juvénile)
    • Maladies endocriniennes (maladies de la thyroïde, insuffisance des glandes sexuelles)
    • Maladies digestives (atteintes sévères du foie, maladies chroniques de l'intestin)
    • Autres causes (anorexie mentale, intoxication alcoolo-tabagique, malnutrition sévère, immobilisation prolongée, fuite chronique du calcium dans les urines, maladies tumorales, greffes d'organes, insuffisance rénale chronique sévère).

Comment la reconnaître ?

En l'absence de fracture majeure (vertèbre, hanche, bras, côtes ....) survenue à la suite d'un traumatisme peu intense, seule une ostéodensitométrie peut confirmer ou infirmer la présence de la maladie : cet examen-clé mesure avec précision la densité minérale osseuse. Plus la valeur mesurée est basse, plus l’ostéoporose est avancée.


[1] Svedbom et al. Arch Osteoporos (2013) 8:137

[2] Institut de rhumatologie, groupe hospitalier Cochin, L’Ostéoporose en 100 questions, éd. GRIO, 2006

 

NP-R-PR 13 0488 - DMB-FRA-AMG-450-2013- December- NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.
L'os, fragilisé par l'ostéoporose, est moins résistant et se fracture donc plus facilement. Tous les os peuvent être touchés mais les vertèbres, le col du fémur et le poignet sont les plus fréquemment atteints.
Toutes les femmes ménopausées ne développeront pas systématiquement une ostéoporose. Avant la ménopause, les cas d’ostéoporose sont heureusement rares. Dans la majorité des cas, les os commencent à se fragiliser dès 50-55 ans.