Accueil > Tout savoir > Soigner l’ostéoporose > L’importance de l’observance des traitements

L’importance de l’observance des traitements

Les traitements actuels préviennent efficacement les risques de fractures. Pourtant, 50 % des patientes arrêtent leur traitement après un an et seules 30 % le poursuivent après 2 ans(1).

Qu’est‐ce que l’observance ?

C’est le respect des prescriptions du médecin aussi bien en termes de traitements médicamenteux que de règles hygiéno‐diététiques et rendez‐vous médicaux de suivi.

  • L’ostéoporose, c’est la diminution progressive de la densité des os. Les traitements permettent de limiter la perte osseuse.
  • L’ostéoporose fragilise l’ensemble du squelette. Les fractures du poignet, du col du fémur et des vertèbres sont les plus fréquentes. Les traitements permettent de les éviter.

Que risque‐t‐on si l’on suit mal son traitement ?

La mauvaise observance des traitements dans l’ostéoporose entraîne une diminution très importante du bénéfice thérapeutique. Cela se traduit par une baisse de la densité minérale osseuse et donc par une augmentation du risque de fractures. On estime que moins de 50 % des patients adhèrent à leur traitement pendant plus d’un an[2]. Cette mauvaise observance peut laisser de nombreux patients insuffisamment protégés contre la perte osseuse et accroître les dépenses de santé[3].

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la mauvaise adhésion au traitement est la principale raison d’une réduction du bénéfice clinique des traitements anti‐ostéoporotiques.

Pourquoi est‐il essentiel de bien suivre son traitement ?

L’ostéoporose est une maladie chronique. Comme pour l’hypertension artérielle ou l’excès de cholestérol, les traitements contre l’ostéoporose ne sont efficaces que sur le long terme et s’ils sont pris et bien pris.

Le risque d’ostéoporose peut sembler difficile à appréhender mais il faut rester motivé.

  • Il faut suivre la prescription du médecin de manière optimale car un traitement mal pris n’agira pas correctement.
  • Le médecin prescrit un traitement anti‐ostéoporotique dans le respect des contre-indications, des mises en garde, en évaluant le rapport bénéfice/risque.
  • Certains médicaments agissent au niveau du squelette, soit en diminuant la destruction des os, soit en augmentant leur formation.

Les traitements actuels peuvent se prendre par voie orale ou s’injecter. Ils ont des posologies variées.

Votre médecin vous prescrira le traitement qui convient le mieux en prenant en compte le rapport bénéfices/risques de ce traitement qui est spécifique à votre situation médicale.

Pour toute infomation sur les médicaments nous vous conseillons de consulter le site de la Haute Autorité de santé (HAS) qui vous permettra d'accéder aux informations officielles sur les spécialités pharmaceutiques.

Mini test d’évaluation de l’observance du traitement

  • Vous arrive‐t‐il d’oublier de prendre votre traitement ?
  • Vous arrive‐t‐il de négliger les recommandations concernant la prise de votre médicament ?
  • Quand vous vous sentez mieux, vous arrive‐t‐il d’arrêter votre traitement ?
  • Si vous vous sentez moins bien en prenant votre traitement, vous arrive‐t‐il de l’arrêter ?

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, il est possible que vous preniez mal votre traitement.


[1] Rabenda V, Hiligsmann M, Reginster JY.— Poor adherence to oral bisphosphonate treatment and its consequences : a review of the evidence. Expert Opin Pharmacother, 2009, 10, 2303‐2315.

[2] Ström O, et al. Osteoporosis: burden, health care provision and opportunities in the EU. Arch. Osteoporosis. 2011 (DOI 10.1007/s11657‐011‐0060‐1).

[3] International Osteoporosis Foundation. Ostéoporose en milieu professionnel ‐ Impact de l’ostéoporose sur le plan social, économique et humain pour les employés, employeurs et gouvernements. 2002.

 

 

NP-R-PR 14 0477 - DMB-FRA-AMG-580-2014-September-NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Si vous vous sentez démuni face à votre maladie, rejoignez un groupe de soutien. Cela peut vous aider à envisager l’avenir de manière positive.
Les personnes atteintes d’ostéoporose redoutent souvent de tomber et donc de subir une fracture. Cela peut les conduire à s’isoler. En tant qu’aidant, vous pouvez les entourer et pratiquer certaines activités avec elles.
L'os, fragilisé par l'ostéoporose, est moins résistant et se fracture donc plus facilement. Tous les os peuvent être touchés mais les vertèbres, le col du fémur et le poignet sont les plus fréquemment atteints.