Accueil > Vos questions > Ostéoporose et diagnostic

Ostéoporose et diagnostic

On dit que l’ostéoporose est une maladie féminine. Est-ce vrai ? Qui peut souffrir d’ostéoporose ? Comment savoir si on en est atteint ? A quel moment de sa vie doit-on se préoccuper d’ostéoporose ?

Articles

Peut-on voir une ostéoporose chez l'homme ?

L'ostéoporose, dont la fréquence augmente au moment de la ménopause, semble réservée aux femmes. Il n’en est rien et l'ostéoporose sénile concerne bien les deux...

En savoir plus

Peut-on être atteint d'ostéoporose à 30 ans ?

Atteignant le plus souvent les femmes ménopausées, l’ostéoporose peut cependant toucher des populations plus jeunes....

En savoir plus

Peut-on voir une ostéoporose chez un enfant ?

Considérée comme une maladie allant avec la vieillesse, l’ostéoporose peut, dans certains cas, toucher les enfants....

En savoir plus

À quel âge dois-je me préoccuper de l'ostéoporose ?

L’âge engendre une baisse de la densité osseuse. Si entre 50 et 64 ans, l’ostéoporose concerne une femme sur 3, elle concerne également un homme sur 5. Après 65...

En savoir plus

Comment savoir si je suis atteinte d'ostéoporose ?

L’ostéoporose n’engendre ni symptômes ni douleurs, c’est pourquoi la fracture est souvent le premier indice de la maladie. Il existe pourtant des risques connus...

En savoir plus

La perte de taille est-elle un signe d'ostéoporose ?

Tout le monde trouve normal de surveiller la croissance des enfants. Il est également indispensable de mesurer une éventuelle « décroissance » de la taille après 50...

En savoir plus

Les articles les plus consultés

Courez-vous un risque d’ostéoporose ? Découvrez-le en faisant le Test rapide du risque d’ostéoporose de l’IOF (International Osteoporosis Foundation).
Comment fonctionne le squelette ? Quels mécanismes entrent en jeu lors d’une fracture ? Pourquoi les os se fracturent-ils plus facilement lorsque l’on est atteint d’ostéoporose ? Lesquels sont les plus touchés ?
Les traitements actuels préviennent efficacement les risques de fractures. Pourtant, 50 % des patientes arrêtent leur traitement après un an et seules 30 % le poursuivent après 2 ans(1).