Accueil > Vos questions > Ostéoporose et maladies > Quelle différence entre ostéoporose et rhumatismes ?

Quelle différence entre ostéoporose et rhumatismes ?

Qu’est-ce qu’un rhumatisme ? Les rhumatismes et l’ostéoporose sont-ils liés ? Qu’est-ce qui les différencie ?

Qu’est-ce qu’un rhumatisme ?

On appelle « rhumatismes » toutes les maladies qui touchent l'appareil locomoteur (c'est-à-dire les os, les articulations, les muscles, les tendons). L'articulation, ou jointure, sert au mouvement. C'est l'endroit où deux extrémités osseuses, recouvertes de cartilage, se rencontrent.

L'articulation est délimitée par la membrane synoviale qui secrète un liquide (le liquide synovial) qui lubrifie l'articulation. Autour de l'articulation se trouvent les ligaments et les muscles amarrés sur les os grâce aux tendons. Les principaux rhumatismes sont :

  • Quand l'os est atteint, l'ostéoporose.
  • Quand le cartilage est atteint, l'arthrose. C’est une maladie du cartilage qui peut être due à une anomalie propre du cartilage (arthrose primitive) ou bien à une atteinte du cartilage secondaire à une anomalie des structures avoisinantes (arthrose secondaire)[1].
  • Quand le tendon est atteint, la tendinite.
  • Quand la membrane synoviale est atteinte, l'arthrite. En cas d'atteinte du cartilage ou de la membrane synoviale, on parle de maladie articulaire ou arthropathie. Quand il s'agit d'une maladie inflammatoire de l'articulation, on parle d'arthrite. La membrane synoviale secrète alors anormalement du liquide qui s'accumule dans l'articulation (créant un épanchement de synovie). L'articulation est gonflée et douloureuse[2].

L’ostéoporose et les rhumatismes peuvent être liés

L’ostéoporose est une fragilité des os pouvant conduire à des fractures. Au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques et en particulier au cours de la polyarthrite rhumatoïde, le risque d’ostéoporose est augmenté.

Afin d’évaluer ce risque, il faut reconnaître les facteurs prédictifs communs à la population générale mais également plus spécifiques ou plus fréquemment observés au cours des rhumatismes inflammatoires chroniques. C’est ainsi qu’au cours de la polyarthrite rhumatoïde, on sait qu’une maladie active, une maladie évoluant depuis de nombreuses années, un traitement par corticoïdes, une sarcopénie associée (diminution de la masse musculaire) sont autant de facteurs de risque d’ostéoporose.

Ils viennent s’ajouter aux facteurs connus dans la population générale comme l’âge, la ménopause, le risque de chutes, le déficit en vitamine D, etc.

 

 


[1] Professeur Maxime DOUGADOS, L’arthrose en 100 questions, http://www.rhumatismes.net/index.php?id_bro=9

[2] Professeur Maxime DOUGADOS, La polyarthrite rhumatoïde en 100 questions, http://www.rhumatismes.net/index.php?id_bro=11

 

NP-R-PR 13 0487 - DMB-FRA-AMG-434-2013- December-NP

  • A-
  • A+

Les articles les plus consultés

Présidente de l'Association Nationale de l'Ostéoporose (National Osteoporosis Society) depuis 2001, la duchesse Camilla Parker-Bowles raconte dans un article l’agonie de sa mère, morte après avoir souffert pendant des années d'ostéoporose(1).
Le diagnostic de l’ostéoporose provoque de l’anxiété chez la plupart des personnes atteintes. Mais n’oubliez pas que bon nombre de personnes souffrant d’ostéoporose se conditionnent pour mener une vie à la fois pleine et active.
Une bonne hygiène de vie alliée à de l’exercice physique régulier sont de bons moyens de prévenir l’ostéoporose. Attention toutefois : ils ne suffisent pas à la guérir.